Horaire de l'automne 2016

Date de publication: 
15 septembre 2016

Séance 1 (8 septembre) Introduction: Archiver le présent: le quotidien et ses tentatives d'épuisement 

Séance 2 (15 septembre) Archiver le présent: le quotidien et ses tentatives d'épuisement

À lire:

Lalonde, Joanne. «Temps réel et temps de l’histoire. Archivage entre pérennité et ouverture, entre mémoire et art vivant, entre document et événement», dans Image et temps réel, actes du colloque  Obs-IN #4, Arles et Marseille, 2015 pp. 54-67. 

http://oic.uqam.ca/fr/publications/temps-reel-et-temps-de-lhistoire-archivage-entre-perennite-et-ouverture-entre-memoire

Gervais, Bertrand, «The Myth of Presence. The Immediacy of Representation in Cyberspace», Images [&] NarrativeOnline Magazine of the Visual Narrative, no 23, 2008.

http://www.imageandnarrative.be/Timeandphotography/gervais.html

Séance 3 (22 septembre) Archiver le présent. Pour un environnement de recherche et de création

À lire:

Christian Besson, «L’œuvre et son interprétant», in Abductions, Genève, Musée d’Art Moderne et Contemporain (coll. Histoire à l’essai), 2006.

Pip Laurenson, «Authenticity, Change and Loss in the Conservation of Time-Based Media Installations», Londres, Tate Papers, no 6, 2006.

http://www.tate.org.uk/download/file/fid/7401

Séance 4 (29 septembre) Épuiser le livre: imaginaire de la fin du livre 

À lire:

Gervais, Bertrand  «Penser les pratiques illittéraires en culture de l’écran», Fragments d'un discours théorique. Nouveaux éléments de lexique littéraire, E. Bouju (dir.), Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2015, p.193-223. 

Séance 5 (6 octobre) Atelier et discussion et de travail

Séance 6 (20 octobre) Is it now? / Est-ce maintenant? Imaginaire contemporain et la notion de présent

À lire:

Giorgio Agamben, Qu’est-ce que le contemporain?,  Paris, Rivages poche, 2008.

Lionel Ruffel, Brouhaha, les mondes du contemporain, Paris, Verdier, 2016.

Séance 7 (3 novembre) Atelier et discussion et de travail

Séance 8 (10 novembre) Atelier et discussion et de travail

Séance 9  (24 novembre) Jean-François Chassay (UQAM) «Épuiser son passé grâce à la technologie: Programme sensible d’Anne-Marie Garat»

Séance 10  (1 décembre) conférence d’Alexandra Saemmer (U. de Paris 8), «L’écriture facebook de Jean-Pierre Balpe: expérimentation d’une solitude inépuisable en réseau social»

Séance 11 (8 décembre) conférence de Pierre Lévy (U. d’ottawa) «IEML, une langue à la sémantique calculable»

IEML (Information Economy MetaLanguage) est un langage d’indexation de données qui permet d’énoncer le sens de mots, de phrases et de propositions complexes. Le langage est conçu pour que des algorithmes puissent calculer les relations sémantiques internes à ses textes ainsi que les relations sémantiques entre ses textes. Il est également prévu pour se traduire automatiquement en langues naturelles. Une fois les données catégorisées en IEML, on pourra calculer leurs relations sémantiques et exprimer ces relations en langues naturelles. La présentation se concentrera sur les grands principes qui ont guidé la construction du langage et sur l’état actuel de l’implémentation d’une première application. Outre son aspect technique, IEML est un «objet philosophique» (voire esthétique) visant à coupler les sciences humaines et l’informatique et à favoriser une intelligence collective réflexive.

Séance 12 (14 et 15 décembre) Journées d’études «Archiver le présent»
14 décembre, J-4935
15 décembre, J-4255